Pratiquer le faux semis

Sommaire

Un moyen intéressant pour limiter l’apparition ultérieure de mauvaises herbes dans votre pelouse est la technique du « faux-semis ». Si vous vous apprêtez à semer un nouveau gazon ou à en renforcer des zones clairsemées, cette technique vous permettra d'effectuer un premier désherbage.

La technique du faux-semis se pratique aussi bien en agriculture qu’en jardinage, pour les plates-bandes, les pelouses et le potager.

Lorsque l'on prépare la terre en vue de semer, les graines des mauvaises herbes, jusque-là en dormance, remontent en surface et bénéficient ainsi d'un environnement propice à leur germination et à leur croissance.

Lors d’un semis classique, quelle que soit la plante semée, après la préparation de la terre :

  • Les graines semées croissent en concurrence directe avec de mauvaises herbes, très robustes, et doivent partager les réserves d'eau et d'éléments nutritifs.
  • Le terrain est esthétiquement diminué et vous-même devrez désherber toutes ces adventices

Pour éviter ces écueils, une technique simple existe : pratiquer un faux semis. L'idée étant de préparer votre terrain, comme si vous alliez semer, mais sans semer.

1. Choisisissez le bon moment

Si la technique du faux semis est assez simple à réaliser, elle demande toutefois un peu de préparation et d'anticipation.

En effet, une fois le faux semis en place, il faut compter une bonne quinzaine de jours pour voir les adventices sortir de terre. Il est donc nécessaire de s'y prendre au bon moment :

  • Si vous lancez le faux semis trop tôt, les conditions climatiques risquent d'empêcher la réussite de l'opération, car les mauvaises herbes ne se développeront pas.
  • Inversement, réalisé trop tard, le faux semis retarde le vrai semis qui peut alors pâtir de ce retard sur le calendrier.

Idéalement, pour bien faire, le faux semis est à réaliser entre avril et mai lorsque le climat est doux et humide.

2. Pratiquez le faux semis

Pour simuler une semence, il faut :

  • décompacter et émietter le sol ;
  • nettoyer et labourer ;
  • puis, arroser.

La terre ainsi retournée, les graines d'adventice vont se retrouver en surface et se développer. Une fois qu'elles apparaissent, vous pouvez les retirer très facilement en l'absence de toute autre plante !

Bon à savoir : au menu des avantages, sachez que le faux semis permet aussi d'éliminer d'éventuels ravageurs, mais qu'en revanche, le faux semis est inefficace contre les mauvaises herbes vivaces comme le liseron et le chiendent.

3. Désherbez minutieusement après le faux semis

Par ailleurs, une fois les adventices levées et les plantules retirées :

  • Retirez les plus importantes à la main ou par un désherbage thermique.
  • Passez ensuite le râteau en surface afin de mettre à jour les germes de graines qui n'ont pas encore émergé.

La réussite du faux semis dépend de l'efficacité de cette étape. Or, pour s'en assurer, il convient :

  • de bien retirer toutes les mauvaises herbes et leurs germes ;
  • de ne pas trop enfoncer le râteau pour ne pas faire remonter d'autres graines d'adventices.

Et voilà, votre sol est délesté d'une partie de ses hôtes néfastes au futur gazon et puisque le sol est prêt, il ne vous reste plus qu'à semer ; pour de vrai cette fois !

Ces pros peuvent vous aider