Cultiver une pelouse fleurie

Sommaire

Vous avez décidé de laisser la nature reprendre un peu ses droits. Laisser se multiplier les fleurs dans votre pelouse pour la transformer en prairie, voilà une idée écologique et d’une poésie très champêtre.

Cultiver des fleurs dans son gazon interdit bien sûr l’emploi de désherbants, pour au contraire favoriser au mieux la croissance d’une multitude de graminées à la floraison colorée. La diversité de ce tapis sera déterminante dans le tableau final, mais pensez aussi à sa hauteur…

Quelques fleurs parsemées ou la véritable jachère fleurie, à vous de choisir !

Et puis, la couleur ne sera pas la seule à s’inviter dans votre jardin, papillons et libellules seront aussi de la partie.

Voici nos conseils pour cultiver une pelouse fleurie.

Note : il existe sur le marché des mélanges « gazon fleuri » avec graminées à gazon et graines de fleurs, idéal pour faire pousser directement une pelouse fleurie sur un terrain nu. Cette fiche vous propose de créer une pelouse fleurie à partir d'un gazon classique.

1. Semez des fleurs

Les fleurs qui s’imposent en premier sont bien sûr les pâquerettes.

Mais vous trouverez maintenant en jardinerie des mélanges composés de plantes annuelles, bisannuelles et vivaces (lin, sauge, silène, achillée), la surprise n’en sera que plus grande.

Pensez aussi au thym, aux violettes, aux primevères, mais aussi aux graminées, des naines aux élancées (fétuque géante, miscanthus, imperata, avoine bleue…), le choix est si vaste.

Respectez les dates de semis annoncées sur les sachets.

Les semis se font très simplement dans la pelouse.

Débutez fin mars, début avril (la terre doit être réchauffée), mais n’allez pas au-delà de fin mai, car les graines ont besoin d’eau pour germer.

Vous pouvez aussi semer en septembre (encore mieux pour l’humidité).

  • Scarifiez au préalable votre gazon.
  • Semez à la volée, la quantité dépend de la densité que vous recherchez (pour des massifs très fournis, comptez 5 g de graine par m²).
  • Délimitez des zones de plantation si vous souhaitez créer un peu d’ordre dans ce paysage fleuri.
  • Au printemps, arrosez régulièrement, les premières fleurs apparaissent 2 mois après.

Conseil : pour adapter les graines à la nature de votre sol, repérez celles qui s’y sèment naturellement.

2. Plantez des bulbes

Les bulbes sont variés en couleur et en taille… Plantés en automne, bien protégés sous le gazon, ils ressortiront l’année prochaine.

Retenez les fleurs dont la floraison débute tôt dans l’année, pour qu’elle soit terminée avant la première tonte de la pelouse : iris, crocus, jonquilles, tulipes, anémones, glaïeuls, aulx…

  • Faites une encoche en T avec une bêche dans la pelouse et soulevez le gazon.
  • Ouvrez le sol à cet endroit avec une griffe à main.
  • Placez le bulbe à une profondeur d’environ 2 à 3 fois sa taille.
  • Respectez la distance de plantation.
  • Recouvrez de terre puis replacez le morceau de gazon soulevé.
  • Tassez légèrement.

Conseils : laissez faner seul leur feuillage.

Privilégiez les bulbes qui se multiplient rapidement, ils envahiront le terrain sans aucune aide.

3. Fertilisez votre prairie

La prairie fleurie ne réclame que peu d’engrais, privilégiez le terreautage.

4. Tondez la prairie

C’est une évidence, la tonte vient contrarier le développement de ces graminées. À vous de décider de l’harmonie de votre prairie :

  • Si les plantes sont majoritairement vivaces : tondez une fois par mois.
  • Si elles sont majoritairement annuelles et si vous optez pour un paysage résolument champêtre, attendez l’automne, la tonte devient alors un fauchage.

5. Désherbez la prairie

Le désherbage manuel est bien évidemment le seul autorisé.

Portez des gants pour désherber à la main.

Arrachez à la main les herbes considérées comme indésirables (chardon, plantain), mais après tout, pourquoi ne pas conserver les pissenlits ? Connaissez-vous bien cette plante ?

Ces pros peuvent vous aider